Merapi Mountain Borobudur Temple bermain gamelan
Explorez l'Indonésie 
Maison » Explorez l'Indonésie » Culture et traditions » Le Krakatau

Le Krakatau

Le Krakatau, volcan légendaire

Le Krakatau est un volcan situé dans le détroit de la sonde entre Java et Sumatra. Il est surtout connu pour son éruption de 1883, une des plus violentes de mémoire d’homme, qui inspira grandement la littérature, le cinéma et la télévision.

Aujourd’hui, le volcan Krakatau forme un archipel de quatre îles : Sertung, Rakata, Panjang et l’Anak Krakatau qui n’est apparut qu’en 1928. Les îles de Sertung, Rakata et Panjang sont les vestiges du volcan tel qu’il existait dans les temps anciens, formant une seule grande île circulaire de 11 kilomètres de diamètre et de 2000 mètres d’altitude dont le cône volcanique fut volatilisé lors d’une puissante explosion. Plus tard, l’activité volcanique entraina la formation de deux nouveaux cônes, Danan et Perbuatan qui se soudèrent à Rakata et qui furent les acteurs principaux de la terrible éruption de 1883.

Le premier signe d’activité du volcan, qui semblait en repos depuis sa dernière éruption deux siècles plus tôt, fut recensé tôt dans la matinée du 20 mai 1883 par le capitaine du bateau de guerre allemand Elizabeth qui naviguait alors dans le détroit de la sonde. Celui-ci déclara avoir vu une colonne de cendres et de poussières s’élevant à 11 kilomètres au-dessus de l’île inhabitée de Krakatau.

Les mois qui suivirent, les équipages de navires de commerces naviguant au large purent assister à des spectacles similaires, tous associés à des bruits explosifs et des nuages de cendres incandescentes et de pierre ponce. Les plus grandes explosions pouvaient être aperçues au loin par les habitants des plaines côtières de Java et Sumatra. Ceux-ci étaient alors loin de réaliser que ce spectacle à couper le souffle n’était qu’un prélude à l’une des plus importantes éruptions des temps historiques qui allait entraîner la mort de plus de 36 000 personnes.

C’est le cône volcanique Perbuatan qui entra en activité le premier, générant plusieurs explosions dont celle décrite par le capitaine du Elizabeth. L’activité volcanique ne cessa ensuite de monter en puissance, jusqu’au réveil brutal du cône volcanique Danan le 11 août 1883. D’énormes panaches furent projetés en l’air, jusqu’à 6000 mètres d’altitude.

Tout s’accélère le 26 août. A 12h53, le Krakatau délivre la première salve d’une éruption apocalyptique qui durera jusqu’au lendemain dans la soirée. Cette explosion initiale génère un bruit assourdissant accompagné d’un nuage noir de débris volcaniques qui atteint la hauteur de 26 000 mètres à 15h00. Mais le pire reste encore à venir.

A partir de 5h30 le 27 août débute une série d’éruptions volcaniques d’une puissance effrayante. A 10h00 survient la plus colossale de toutes les explosions dont le bruit se fait entendre à plus de 4600 kilomètres de distance, du Sri Lanka au sud de l’Australie, sur environ un douzième de la surface de la terre, ce qui en fait le phénomène sonore le plus important de l'histoire humaine. Beaucoup de personnes deviennent totalement ou partiellement sourdes sur un rayon de plusieurs kilomètres. L’énergie développée par l’explosion correspond à 13 000 bombes d’Hiroshima. La hauteur du panache volcanique atteint 48 000 mètres. Entre 10 000 et 20 000 m3 de matière sont expulsés dans l’air, plongeant dans l’obscurité totale les terres situées dans un rayon de 600 kilomètres. Les 4/5eme de l’île Krakatau s’effondrent sous la mer. Il ne reste plus rien des volcans Danan et Perbuatan. D’une hauteur initiale de 450 mètres, Danan s’écroule à la profondeur de 250 mètres sous le niveau de la mer. A la place de l’île effondrée s’ouvre désormais une caldeira de 6 kilomètres de diamètre.

Cette gigantesque explosion est accompagnée d’un énorme tsunami dont la hauteur de la vague est estimée à 47 mètres. Les côtes de Java et Sumatra sont ravagées et la plupart des îles proches sont complètement submergées. Bien que situé à une distance apparemment sans danger, à 80 kilomètres à l’est du détroit de la Sonde et au nord de Jakarta, l’archipel des Milles îles est englouti sous plus de deux mètres d’eau. On retrouvera même une canonnière dix mètres au-dessus du niveau de la mer à plus de trois kilomètres à l’intérieur des terres de Sumatra. Les ondes marines se font ressentir à plus de 2000 kilomètres de là, jusqu’en Europe où l’on enregistre une amplitude de 30 centimètres.

Le 28 août 1883, c’est la fin de l’éruption qui aura duré 39 heures. Le bilan humain est lourd : les autorités hollandaises chiffrent le nombre de victimes total à 36 417, dont la majorité a péri engloutie sous les eaux du tsunami. Les retombées de cendres chaudes ont également fait de nombreuses victimes, chiffrées à environ 4500. Des villages entiers ont disparus pour laisser place à un paysage de désolation.

Outre ces conséquences désastreuses, l’éruption eut des effets sur le climat de la planète. Les particules projetées dans la stratosphère, qui tournèrent pendant plusieurs années autour de la Terre, firent chuter la température moyenne mondiale de 0,25 degré, et à certains endroits jusqu’à 1,2 degré. Les températures ne revinrent à la normale qu’après 1888. Ces poussières créèrent également en Europe et aux Etats-Unis de splendides couchers de soleil flamboyants qui inspirèrent certains artistes-peintres de l’époque. Le ciel s’embrasait et prenait une teinte rouge sang jusqu’à une heure-et-demie après le coucher du soleil.

L’éruption eut également des effets bénéfiques sur l’environnement naturel. Certaines régions presque stériles avant l’éruption devinrent fertiles et attirèrent de nouvelles populations. Le Krakatau fait d’ailleurs désormais partie du parc national Ujung Kulon, site classé depuis 1992 au patrimoine mondial de l’UNESCO qui comprend la plus grande zone encore intacte de forêt pluviale de basse altitude.

L’arrivée du télégraphe transocéanique, mis en place à partir de 1872, permit de répandre la nouvelle du cataclysme très rapidement partout dans le monde. Alors que dix-huit ans plus tôt, l’annonce de la mort d’Abraham Lincoln mit une vingtaine de jours à arriver en Europe, on pouvait lire dans le New York Times un article sur les évènements du Krakatau dès le 27 août 1883. Le public fut fasciné par les reportages sur le Krakatau, en raison de l’ampleur de la catastrophe mais aussi du fait de recevoir des nouvelles lointaines si rapidement. C’est ainsi que le Krakatau entra dans la légende et que son éruption resta à jamais gravé dans les mémoires, bien plus que celle en 1815 du Mont Tambora, volcan situé également en Indonésie sur l’île de Sumbawa, qui fut pourtant plus énorme encore et plus meurtrière.

En décembre 1927, quarante-quatre ans après le cataclysme, le Krakatau fit à nouveau parler de lui. Début janvier, des explosions se succédèrent pratiquement toutes les minutes et des gerbes de cendres furent projetées hors de l’eau. L’Anak Krakatau (« l’enfant du Krakatau ») émergea le 26 janvier 1928 dans la zone comprise entre les anciens cônes de Perbuatan et Danan, puis disparu quelques mois plus tard sous l’effet de l’érosion. Réapparu en juin 1930, l’Anak Krakatau dépasse aujourd’hui les 300 mètres de haut et continue à cracher ses cendres, entrant régulièrement en éruption et faisant le bonheur des observateurs et touristes en quête d’aventure.