Merapi Mountain Borobudur Temple bermain gamelan
Explorez l'Indonésie 
Maison » Explorez l'Indonésie » Culture et traditions » Nyai Loro Kidul

Nyai Loro Kidul

Nyai Loro Kidul, la reine de la mer du Sud

Si vous voyagez à Java, plus précisément sur la côte sud bordée par l’océan Indien, vous entendrez peut-être parler de Nyai Loro Kidul, la reine de la mer du Sud (ratu laut selatan) et la plus puissante des esprits javanais selon la croyance populaire.

Plusieurs versions existent pour décrire l’origine de la Ratu Kidul. Dans le pays Sunda, à l’ouest de Java, on raconte que Loro Kidul était une très belle princesse du royaume Pajajaran à qui une sorcière, engagée par une rivale jalouse, jeta un sort qui l’a fit perdre sa beauté. Désespérée, la princesse se jeta à la mer où elle retrouva sa beauté. Les esprits et démons de l’océan la couronnèrent alors comme l’Esprit légendaire reine de la mer du Sud.

 Une version similaire de l’histoire évoque le roi de l’époque qui n’avait qu’un enfant, une très belle fille. Les femmes n’étant alors pas autorisées à régner, il lui fallait un descendant mâle pour occuper le trône après sa mort. Il se remaria donc et sa nouvelle femme mit au monde un petit garçon. Mais la nouvelle reine, très jalouse de la jeune princesse et de sa beauté, obligea le roi à choisir entre elle ou sa fille, le menaçant de quitter le palais avec le futur héritier en cas de décision défavorable. Incapable de faire un choix, le roi demanda à une sorcière de jeter un sort à sa fille pour que celle-ci perde sa beauté et ainsi que sa nouvelle femme ne soit plus jalouse. Atteinte d’une maladie de peau incurable, la princesse entendit un jour une voix lui indiquant de se rendre à la mer pour guérir. Elle partit et ne revint jamais.

Cette maladie de peau, parfois décrite comme la lèpre, se retrouve dans l’apparence que l’on donne à Nyai Loro Kidul, une sirène dont le bas du corps est recouvert d’une peau de serpent. Cette peau illustrant la maladie fait référence à Naga, le serpent mythique qui tient le monde.

Dans la région de Yogyakarta, on dit que le serpent géant encercle le volcan Merapi pour unifier la Terre. Ici la légende raconte que le Merapi et ses éruptions sont intimement liés à la mer du Sud. A l’époque, avant de devenir reine de la mer du Sud, Nyai Loro Kidul, alors nommée Dame Plencing, occupait le métier de tisseuse. Un jour, elle fut abordée par un homme tombé sous le charme de sa beauté. Dame Plencing refusa les avances de l’homme mais celui-ci insista jusqu’à apeurer Dame Plencing qui finit par s’enfuir. Poursuivie par l’homme amoureux, elle atteignit un cratère d’où jaillissait des flammes. Désespérée, elle voulut s’y précipiter mais entendit une voix qui lui ordonna de se rendre jusqu’en bas du cratère où se trouvait un petit lac. La voix lui ordonna de se jeter dans le lac. Au fond, elle y découvrit un palais resplendissant. Elle devint la reine et fut appelée Sa Majesté Ratu Kidul. Son royaume, le lac, devint par la suite la mer du Sud. Alors que le cratère de feu où elle avait voulu se tuer est aujourd’hui le cratère du Merapi.

Depuis, les esprits du volcan et de la mer du Sud se rendent régulièrement visite en empruntant la rivière Opak. Quand les sages aperçoivent dans leurs songes des formes bleues se dirigeant vers le Merapi, cela veut dire que Loro Kidul et ses soldats sont en route vers le volcan. Généralement cela n’augure rien de bon, comme en 1994 quand les autorités de Yogyakarta autorisèrent la construction d’un golf près de la rivière Opak. L’éruption du Merapi survenue peu de temps après fut interprétée comme l’expression de la colère des esprits, furieux que les hommes aient souillé la rivière.

Les sultans de Yogyakarta et Solo sont intimement liés à la légende de la Ratu Kidul. Ils sont les descendants de Senopati, fondateur du royaume de Mataram. Celui-ci aurait rencontré la Ratu Kidul en 1582 alors qu’il méditait sur un rocher sur la plage de Parangkusumo, au sud de Yogyakarta. Senopati épousa la reine de la mer du Sud afin de contrer les mauvais esprits pouvant venir de la mer. Cette union, lors de laquelle Loro Kidul initia le jeune prince aux arts de l’amour et de la guerre et lui permit de créer un puissant royaume, scella à jamais le lien entre la Ratu Kidul et tous les descendants de Mataram. Depuis, cette alliance est célébrée chaque année par les sultans de Solo et Yogyakarta, et de nombreuses personnes viennent rendre hommage à la reine sur la plage de Parangkusumo.

Au début des années 1960, Sukarno, le premier président de l’Indonésie, fit construire le Samudra Beach Hotel sur la plage de Pelabuhan Ratu, à l’endroit même où selon la légende sundanaise Loro Kidul se serait jetée à la mer. La chambre 308 est dédiée à la Ratu Kidul et est décorée de vert, la couleur de la reine. Les dirigeants qui suivirent ne manquèrent pas non plus de lui demander sa bénédiction, à l’image d’Abdurrahman Wahid, dit Gus dur, qui fit une petite offrande à la reine avant de se faire élire président. Les superstitions persistent et on dit que la Ratu Kidul est capable d’emporter l’âme de n’importe quelle personne, notamment ceux qui oseraient se promener vêtus de vert le long de la côte sud de Java.

Au-delà de la légende, le mythe de Loro Kidul symbolise le retour aux sources javanaises. A l’époque à laquelle Senopati fonde son royaume, Java était dominé par des principautés musulmanes établies dans des cités marchandes côtières ouvertes sur le monde que les princes de l’intérieur considéraient comme une menace pour les traditions javanaises. En dominant ces principautés, Senopati et surtout son petit-fils le Sultan Agung ont créé un royaume musulman influent qui avait conservé de nombreuses traditions hindouistes et animistes et contribué ainsi à perpétuer cette riche culture dont les sultans de Solo et Yogyakarta sont encore aujourd’hui les garants. Nyai Loro Kidul fait partie de ces croyances qui illustrent le syncrétisme pratiqué à Java.